Google
Recherche personnalisée
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 33 le Lun 26 Déc - 23:42
Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Forum E.N.S.S.E.A sur votre site de social bookmarking

Statistiques
Nous avons 1380 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est youn

Nos membres ont posté un total de 22823 messages dans 1140 sujets
Meteo
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



colloque internationale a linps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

colloque internationale a linps

Message par onlystyle le Ven 10 Avr - 3:15

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Institut National de la Planification et de la Statistique

INPS
Colloque international du 17 et 18 mai 2009

« Croissance, développement

&

nouvelles politiques industrielles. »



Exposé des motifs :


Les politiques de développement fondées sur les stratégies industrielles menées depuis le début des années 50 dans de nombreux pays ont donné des résultats très contrastés. Les moins performantes de ces politiques ont été sans conteste celles qui, regroupées sous l’expression d’ISI (industrialisation par substitution aux importations), ont cherché à assurer une certaine autonomie à l’économie du pays en donnant la priorité à la formation d’une demande domestique sans prolongement prévisible dans l’accès à la demande externe. La stratégie algérienne dite « des industries industrialisantes » qui relevait de ce groupe de politiques industrielles, a montré ses limites dès le milieu des années 80 à la suite de la baisse drastique des revenus pétroliers qui ont servi à la financer. Si l’on retient comme critère d’évaluation des politiques industrielles la part des produits manufacturés dans le PIB et dans les exportations (CEPII), il est indéniable que l’Algérie ne fait pas partie du groupe des pays émergents dont aucun d’ailleurs ne dépend exclusivement de ses ressources naturelles ou de l’agriculture comme c’est le cas de l’Algérie et d’autres pays sous-développés : contribuant pour plus de 20% à la formation du PIB au cours de la décennie dite de développement (1970), l’industrie algérienne hors hydrocarbures ne représente plus désormais que 4 à 5% du PIB tandis que sa part dans les exportations est insignifiante.

Cependant la question se pose de savoir si les profonds changements qui se sont produits sur la scène mondiale du fait de la libéralisation planétaire qui s’est traduite par le démantèlement tarifaire ; des avancées technologiques qui ont considérablement modifié les conditions de production et d’échange, n’hypothèquent pas les possibilités de rattrapage industriel des pays comme l’Algérie qui affichent l’ambition de se lancer dans un nouveau processus d’industrialisation. Est-il possible encore pour eux de s’industrialiser ? Quel contenu revêtira l’industrialisation dans un contexte où l’économie fondée sur la connaissance est en passe de déclasser les vieilles structures industrielles ? A quelles contraintes internes et externes devront-ils s’attendre à être confrontés dans un contexte de mutations accélérées de l’économie mondiale tant dans sa structure sectorielle que dans sa structure spatiale ? Quel rôle devra revenir à l’Etat dans la conduite de l’industrialisation après sa mise en cause dans l’échec des politiques antérieures qui ont ouvert la voie à la libéralisation/privatisation dont on constate aujourd’hui qu’elles n’ont pas amélioré la situation ?

Sans doute devra-t-on étudier avec minutie les expériences industrielles des pays du sud-est asiatique pour comprendre les raisons de leur réussite sous l’égide d’un Etat fort, voire autoritaire alors qu’ils se heurtaient aux mêmes problèmes d’apprentissage technologique en situation de faiblesse caractérisée de leur base productive. Les travaux de Westphal (1986), Amsden (1989), Wade (1990), Judet (1989) et d’autres auteurs encore peuvent servir à éclairer le chercheur sur le rôle de l’Etat dans ces pays.

Cependant la question de l’industrialisation ne doit plus être entendue dans un sens restrictif : elle doit être évaluée à l’aune de sa capacité à développer une certaine maîtrise sociale de la technologie tout en visant un niveau de croissance à même de créer un volume d’emploi en rapport avec la croissance de la population active et d’assurer un certain bien être général. La question se pose donc de savoir si les nouvelles politiques industrielles sont de nature à sortir ces pays d’une crise sociale potentielle dont on ne mesure pas encore l’ampleur. On peut aussi s’interroger sur les effets que la mondialisation en cours aura à moyen terme sur les économies de tous ces pays.

Dans cet ordre d’idées, on doit en particulier se demander si de nouvelles politiques de développement par pays peuvent encore être envisagées et si une stratégie industrielle a sa place dans ces politiques. La question de la stratégie industrielle se pose avec d’autant plus de poids qu’une révolution technologique a présentement lieu qui bouleverse et les modes anciens de produire et de consommer, et les formes de mise au travail des gens fondées sur le salariat traditionnel. Elle revient en particulier à se demander si elle est de nature à réaliser les apprentissages technologiques nécessaires là où les politiques industrielles d’ancienne génération ont échoué. Sur ce point précis, les travaux pionniers de Gerschenkron (1962) pourront servir de point d’appui à la réflexion.

De toute évidence, aucune politique industrielle ne peut plus viser un développement endogène en autarcie, ni réaliser l’apprentissage technologique en déconnexion d’avec l’économie mondiale. Par ailleurs, des difficultés d’ordres politique, sociologique et culturel empêchent la formation de marchés régionaux plus à même de favoriser le développement économique sur base industrielle pour autant que les pays concernés veuillent tirer avantage de leurs complémentarités en ressources. Dans ces conditions, il paraît légitime de s’interroger sur la viabilité de projets de dimension continentale ou régionale – tels le NEPAD et l’UPM – ou encore sur la pertinence des accords d’association avec d’autres groupes de pays industrialisés (UE).

L’objectif du colloque organisé par l’INPS est de traiter de ces divers aspects de la question du développement en privilégiant l’évaluation critique des stratégies industrielles plus ou moins formalisées appelées à se substituer aux stratégies d’industrialisation de première génération. La nouvelle stratégie industrielle que les autorités publiques algériennes tentent de mettre en oeuvre nécessite dès à présent d’être évaluée au moins d’un point de vue méthodologique.

Les thèmes suivants peuvent constituer des axes de communication à ces journées.

1. Les nouveaux paradigmes du développement durable ;
2. Les politiques d’industrialisation à l’épreuve des nouvelles réalités ;
3. L’évaluation des stratégies industrielles ;
4. Les stratégies industrielles à l’épreuve de la révolution technologique ;
5. Le tarif douanier et les nouvelles politiques d’industrialisation ;
6. L’Etat et l’industrialisation : le rôle des subventions et autres incitations (politique des taux d’intérêt, politique de crédit etc.) dans les politiques d’industrialisation ;
7. La politique du taux de change comme levier de l’industrialisation ;
8. La libéralisation économique et le rôle du secteur privé dans l’industrialisation ;
9. Les accords d’association et l’avenir industriel des pays de la rive sud de la
Méditerranée ;
10. Les politiques comparées de mise à niveau des entreprises industrielles dans les pays
sud méditerranéens ;
11. Les technopoles, clusters, pépinières, incubateurs, pôles de compétitivité dans les nouvelles politiques industrielles ;
12. L’économie fondée sur la connaissance dans les nouvelles politiques industrielles et de développement national et régional ;
13. Autres thèmes en rapport avec la problématique.



Les conditions de soumission et d’évaluation :
1. Les communications devront être originales et ne pas avoir été proposées à d’autres colloques ou revues.

2. Les auteurs enverront une proposition de communication de 20 lignes (maximum) : en Times New Roman 12 et interligne simple, avant le 31 janvier 2009.

3. Les notifications seront adressées aux auteurs le 28 février 2009

4. Les textes complets comporteront une quinzaine de pages aux normes typographiques indiquées ci-dessus et seront envoyés au plus tard le 15 mars 2009.

5. Les propositions de communication seront appréciées en double aveugle par les membres du comité scientifique. Aussi les auteurs sont invités à assurer leur anonymat de la façon suivante :


Sur une première page :
Le titre de l’article, le(s) nom(s) de(s) auteur(s), les coordonnées (Institution d’appartenance, fonction, adresses postale et électronique, téléphone) et 5 mots clés.

1. Les pages suivantes ne contiendront que le titre de l’article et le texte.

2. Les propositions de communication seront envoyées par mail aux formats pdf ou doc à : colloque.inps@hotmail.fr

3. Dans le cas d’acceptation de la proposition de communication, des modifications peuvent toutefois être requises par le comité scientifique, suite à l’envoi du texte complet par l’auteur. Les communications acceptées feront l’objet d’une présentation orale d’une quinzaine de minutes suivi d’un débat et d’une publication dans des actes.



Le calendrier :
Date limite de réception des résumés
31 janvier 2009

Date limite de réponses aux auteurs
28 février 2009

Date limite de réception des contributions finales
30 mars 2009

Colloque
17/18 mai 2009



Le Comité scientifique :
1. Belkacem-Nacer Azzedine : Professeur, Président du comité scientifique

2. Amarouche Ahcène : Maître de Conférences

3. Belaid Rabah: Maître de Conférences

4. El Saadi Nadjia: Maître de Conférences

5. Herizi Ratiba: Maître de Conférences

6. ZAkane Ahmed : Professeur


2. Le Comité d’organisation :
3. Melle CHERIF Assiya

4. Mme KHERCHI Hanya

Pour toute information sur le colloque, contactez le comité d’organisation à l’adresse suivante : colloque.inps@hotmail.fr



Larry E.Westphal, Korean industrial competence: Were it came from? World Bank.


A.H Amsden, Asia’s next giant: South Korea and late industrialization, New York, Oxford University Press.


R.Wade, Governing the market: economic theory and the role of the government in east Asian industrialization, Princeton University Press.


P.Judet, Les nouveaux pays industriels Ed Ouvrières, Paris, 1989.


A.Gershenkron, Economic backwardness in historical perspective. Harvard University Press, Cambridge, Massachusetts.







Fiche d’inscription





INPS Alger 17 et 18 Décembre 2009

(à envoyer avec une copie du résumé de la communication)

Avant le 31 janvier 2009



Mr, Mme, Melle, Nom : ……………………….. ….Prénom : ………………………

Enseignant- chercheur : …….. Chercheur : ……… Etudiant PG : ……………….

Autres (préciser) : …………………………………………………………………….

Institution et adresse : ……………………………………………………………….

Domaine de recherche : ……………………………………………………………..

Tél : ……………… Fax : ………………….E-Mail : ………………………..

Titre de La communication ………………………………………………………….



ADRESSE
Institut National de la planification et de la Statistique
11, Chemin Doudou Mokhtar Ben-Aknoun Alger
Site web: http://www.inps-alger.dz
Email: colloque.inps@hotmail.fr

---------------------------------------------

Institut National de la Planification et de la Statistique

INPS

Colloque international du 17 et 18 mai 2009



PRESENTATION DES RESUMES

Les auteurs sont invités à soumettre un résumé de leur communication sur une page au maximum, dans le format A4 Times New Roman 12 avec simple interligne et une marge de 2.5 cm de chaque côté. Le résumé doit comporter le titre de la communication en caractères gras et en Times New Roman 14, suivi des noms et adresses des auteurs ainsi que les mots clés. Les Langues admises sont l’arabe, le français et l’anglais.

la fiche d’inscription doit être envoyée, accompagnée du résumé de la communication par

E-mail ( colloque.inps@hotmail.fr ) ou par Fax au numéro : 00 213 (0) 21 912 139.









avatar
onlystyle
Bavard chevronné
Bavard chevronné

Masculin
Nombre de messages : 692
Age : 31
Date d'inscription : 14/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum